Komida: un accès au crédit pour les femmes à faible revenu en Indonésie rurale

Komida: un accès au crédit pour les femmes à faible revenu en Indonésie rurale

KOM-ID-21 - SDG 1 - pauvreté.jpg

Mimin, Rosidah, Euis, Yoyoh en Mari mettent du krupuk en sachet

Tout sourire, Mimin Among nous parle de son gagne-pain: la production de krupuk.

“C’est en 2004 que nous avons lancé notre propre entreprise de production de krupuk, après avoir travaillé durant des années pour d’autres. En 2009, nous avons rejoint la coopérative Komida, qui nous a octroyé un premier prêt grâce auquel nous avons acheté les grandes poêles à frire que nous utilisons encore maintenant. Nos affaires vont très bien! Nous employons maintenant une dizaine de personnes de notre voisinage pour pouvoir répondre à la demande.”

Au début, Mimin et Ajo Among faisaient tout eux-mêmes et ils devaient louer le terrain sur lequel est installée leur cuisine. Maintenant, 15 ans plus tard, ils ont pu acheter leur terrain, ils emploient une dizaine de personnes et ils approvisionnent 30 échoppes sur 3 marchés différents.

Ils achètent le kupruk sous forme de produit semi-fini et le font frire dans de grandes poêles dans une petite cuisine en-dehors de leur maison. Dans cet espace sombre et surchauffé, Ajo Among ressemble vraiment à un magicien: en l’espace de quelques secondes à peine, il transforme de tout petits morceaux de produit sans couleur en de grandes feuilles de krupuk tout léger. Des femmes emballent le kupruk dans des sachets, assises sur le perron de la maison.

C’est grâce au soutien de la coopérative Komida, partenaire d’Oikocredit, que Mimin et Ajo Among ont pu réaliser leur rêve, notamment par le biais de 9 emprunts, qu’ils utilisent pour acheter de la matière première. Leur emprunt actuel s’élève à 15 millions de roupies indonésiennes, soit environ 900 €, dont le remboursement est étalé sur une période de 50 semaines. C’est surtout durant la période du Ramadan qu’ils ont besoin d’un stock important, car leur fournisseur est fermé durant cette période.

“L’argent supplémentaire que nous gagnons, nous le mettons de côté pour pouvoir faire face aux urgences. Nous pouvons maintenant envoyer nos 5 enfants à l’école et leur offrir une bonne éducation. Notre prochain emprunt, nous voulons le consacrer à la rénovation de notre cuisine.”, ajoute Mimim Among.

Mimin Among n’est qu’une parmi les nombreuses femmes qui reçoivent le soutien de la coopérative Komida en Indonésie rurale.

En 2005, KOMIDA a lancé un programme de microfinance fondé sur la méthodologie Grameen (groupe d'entraide) pour aider les sinistrés du tsunami dans la province d'Aceh. KOMIDA a ensuite déployé le programme dans d'autres provinces, où elle concentre son action spécifiquement sur les femmes à faible revenu dans les zones rurales.

Outre des micro-crédits, KOMIDA propose également des produits d'épargne et une assurance crédit. Elle affiche une forte performance sociale et a approuvé les principes de protection des clients de la Smart Campaign (article en FR).

« Retour