Chiffres clés du 1er trimestre 2021 : Reprise régulière

Chiffres clés du 1er trimestre 2021 : Reprise régulière

mardi 25 mai 2021

Quatre fois par an, Oikocredit publie les chiffres clés du trimestre précédent. Nous détaillons ici, à destination de nos investisseurs et des personnes intéressées, des informations supplémentaires sur les faits marquants du 1er trimestre 2021.

Reconstruire après la crise

Oikocredit a terminé l’année 2020 sur une note prudemment optimiste, après les défis découlant de la pandémie de Covid-19. Le premier trimestre de 2021 s'est avéré meilleur que prévu, avec un résultat net de 11,9 millions d'euros. La valeur nette de l’actif par action est passée de 210,50€ à 213,11€, un niveau proche de celui qu’elle avait atteint début 2020 avant la pandémie. Notre résultat net et subséquemment la valeur nette de l’actif par action ont été impactés positivement par une reprise exceptionnelle de provisions de 9,5 millions d'euros.

Nous avons réalisé des progrès encourageants pour reconstituer notre portefeuille de prêts et d'investissements et soutenir de nouveaux partenaires en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Le portefeuille total de financement du développement a progressé de 1,3% au cours du trimestre, passant de 845,1 à 856,3 millions d'euros, bien qu'il soit toujours inférieur à la taille qu’il avait atteinte au début de 2020 (1.064,6 millions d’euros). Le portefeuille à risque, constitué du PAR 90 (part des encours en impayé de plus de 90 jours à l’exclusion des remboursements différés octroyés aux partenaires), est passé de 5,8% au 4ème trimestre de 2020 à 5,6%.

Les membres et investisseurs très impliqués de Oikocredit ont investi 13,2 millions d'euros de nouveaux capitaux, portant le capital total à 1.117,3 millions d'euros contre 1.104,1 millions à fin 2020. Nous sommes reconnaissants pour cette augmentation des fonds qui nous sont confiés car elle marque une fois de plus la fidélité de nos membres et de nos investisseurs.

La situation de notre trésorerie est saine à 31%, ce qui nous permet d'accompagner la croissance du portefeuille de financement du développement et de soutenir l'émission et le rachat d'actions.

Facteurs affectant les résultats

Le lent démarrage de la croissance du portefeuille en début d’année résulte de la stagnation ou du timide redressement de nombreuses économies locales, de la faible demande de crédit et de la forte concurrence entre prêteurs. Plus tard dans le trimestre, nous avons assisté à une reprise de la demande de prêts chez nos partenaires, notamment en Inde, ce qui a permis à Oikocredit de développer le portefeuille. Signe d'une amélioration de la qualité de celui-ci, le nombre de partenaires dans la catégorie « remboursements différés » est également passé de 69 (fin décembre 2020) à 37.

Nous avons mis à jour notre méthode de provisionnement du risque pays, que nous avons alignée sur les bonnes pratiques du secteur financier et sur les principes comptables généralement reconnus aux Pays-Bas (IFRS néerlandais). Cela nous a permis de revoir à la baisse nos provisions pour pertes sur prêts et de libérer de ce fait un montant exceptionnel de 9,5 millions d'euros qui contribue directement au résultat du trimestre. Nous revoyons nos principes comptables couvrant l'évaluation de nos participations. Nous estimons que le résultat de cet exercice pourrait avoir un impact favorable sur les résultats du 4ème trimestre.   

Les résultats du 1er trimestre ont aussi quelque peu profité du raffermissement du dollar américain, qui a gonflé la valeur de notre portefeuille en dollars et en devises locales liées au dollar en Amérique latine et dans les Caraïbes. Nos opérations de change ont marqué un léger résultat positif au cours du trimestre. Notre portefeuille d’investissements à terme (obligations) a perdu un peu de valeur du fait de la hausse des taux d'intérêt aux États-Unis.

Partenaires et collaborateurs de Oikocredit

Nous continuons de soutenir avec attention nos partenaires, dont 90% remboursent désormais dans les délais. Même dans les pays fortement touchés par la pandémie, comme le Brésil et l'Inde, la plupart de nos partenaires s'en sortent relativement bien à ce jour. Mais nous sommes conscients du fait que cela pourrait changer. Nous continuons d’avoir une approche délibérée et engagée dans le suivi et l’assistance de nos partenaires, contribuant ainsi à la qualité de notre portefeuille.

Nous sommes préoccupés par la distribution inégale des vaccins contre le coronavirus dans le monde : c'est un problème qui affecte de nombreux partenaires ainsi que leurs clients. L'humanité continuera d'être menacée tant que certains pays seront largement exclus des bénéfices préventifs de la vaccination.

La plupart de nos collaborateurs travaillent encore à domicile, et ce depuis le début des confinements en 2020. Nous sommes conscients de la difficulté que beaucoup rencontrent dans la gestion de leurs responsabilités personnelles et professionnelles et nous restons déterminés à accompagner le bien-être personnel de nos collaborateurs.

Deux membres du Directoire, le Directeur Général Thos Gieskes et la Directrice des ressources humaines et du changement Petra Lens, ont annoncé leur départ de Oikocredit en 2021. Nous souhaitons leur témoigner toute notre reconnaissance pour leurs contributions respectives. Nous les regretterons. La procédure de recrutement de leurs successeurs est lancée.

Nouvelles initiatives

Nous avons mis en place deux nouvelles initiatives. La première est un portail interactif en ligne, qui permettra de renforcer le suivi de nos partenaires, d’améliorer le partage d'informations et d’accélérer les communications. Tous nos partenaires ont accès à ce portail et 98% d’entre eux ont d’ores et déjà téléchargé des informations de suivi trimestriel.

La deuxième nouveauté est une enquête sur la perception des clients, menée par cinq partenaires, et visant à recueillir les points de vue des clients sur la façon dont le crédit les aide à améliorer leur vie. Nous envisageons de demander à 30 autres partenaires de réaliser cette enquête auprès de leurs clients dans le courant de l’année.

Perspectives d'avenir

Les résultats trimestriels renforcent notre confiance dans la capacité du portefeuille de Oikocredit à regagner le terrain perdu en 2021 et nous nous attendons à ce que les revenus augmentent au fur et à mesure de la reconstruction. Mais nous restons prudents. Il existe encore un grande part d'incertitude économique dans nos pays cibles. Oikocredit maintiendra un contrôle rigoureux des coûts et restera attentif aux nouveaux risques, qu'ils résultent du Covid-19 ou d'autres évolutions imprévues.

Notre assemblée générale annuelle aura lieu en ligne en juin : nous présenterons aux membres un rapport d'avancement sur la nouvelle stratégie à 4 ans. Nous avons dû ralentir quelque peu le processus du fait de la pression exercée par la pandémie sur les ressources. Nous faisons maintenant en sorte que la nouvelle stratégie soit prête d'ici la fin de l'année.

Nous continuerons de revoir notre modèle de collecte à mesure que la réglementation évoluera. Attention, continuité et opportunité seront nos maîtres-mots tandis que les économies locales et le secteur du financement du développement se réouvrent peu à peu.

Chiffres clés

Sur notre site web, vous pouvez consulter les chiffres du premier trimestre de 2021. Téléchargez la fiche d'information avec les faits & chiffres clés ici (PDF).  

Linked documents
TitreFilesizeMIME-type
Faits et chiffres Q1 - 2021533.6 kBapplication/pdftélécharger

« Retour en début de page