Les résultats annuels de Oikocredit International reflètent résilience et solidarité

Les résultats annuels de Oikocredit International reflètent résilience et solidarité

resultats+financiers+2020.pngmardi 30 mars 2021

Oikocredit International a publié ses résultats annuels pour 2020. Si les effets de la pandémie de coronavirus (Covid-19) ont eu un impact sur les revenus, les actifs et le portefeuille de la coopérative, la continuité opérationnelle a été assurée grâce à la fidélité de ses investisseurs.

Chiffres clés

  • Résultat net consolidé : perte de 22,2 millions d'euros (2019 : profit de 14,3 millions d'euros)
  • Total des actifs consolidés : 1.241,7 millions d'euros (2019 : 1.310,4 millions d'euros)
  • Total des fonds disponibles pour prêt et investissement : 1.213,4 millions d'euros (2019 : 1.271,2 millions d'euros)
  • Liquidités nettes en % de l'actif total : 33,1% (2019 : 19,6%)
  • Valeur nette de l’actif par action : 210,50€ (2019 : 214,41€)
  • Portefeuille de financement du développement : 845,1 millions d’euros (2019 : 1.064,6 millions d’euros)
  • 136 partenaires bénéficiant d'un rééchelonnement du remboursement
  • 71 partenaires actuels et potentiels bénéficiant de programmes de renforcement des capacités pour un montant de 0,7 millions d’euros  (2019 : 0,7 millions d’euros).
  • 58.400 investisseurs individuels et institutionnels (2019 : 59.000)

Un modèle économique en bonne santé malgré la pandémie

Avec l'apparition du Covid-19, Oikocredit a donné la priorité au soutien des partenaires, à la maîtrise des risques ainsi qu’à la sécurisation de sa situation financière avec un haut niveau de liquidité et un contrôle strict des coûts. Il a été décidé de ralentir la croissance et de suspendre l’octroi de prêts à de nouveaux partenaires jusqu'à ce que certains des pires effets de la crise commencent à se dissiper. La grande majorité des investisseurs sont restés chez Oikocredit et, grâce à leur soutien, la continuité opérationnelle a été assurée. Néanmoins, la performance financière de Oikocredit en 2020 a tout de même pâti des conséquences du Covid-19, et la coopérative  a enregistré une perte nette de 22,2 millions d'euros ainsi qu’un léger recul de 5,26% des actifs consolidés à 1.241,7 millions d’euros.

Oikocredit a pris des mesures rapides lors de la propagation de la pandémie pour sauvegarder son modèle économique consistant à fournir crédit, fonds propres et renforcement des capacités à ses 563 organisations partenaires œuvrant dans les domaines de la finance inclusive, de l'agriculture et des énergies renouvelables. En conséquence, ces partenaires ont pu continuer à améliorer la vie des personnes à faible revenu dans 63 pays répartis dans nos 3 régions d’intervention prioritaires : l’Afrique, l’Asie, et l’Amérique latine et les Caraïbes.

La coopérative a également fourni de fréquentes mises à jour à ses membres et investisseurs via la page Internet dédiée www.oikocredit.coop/covid-19 et a prêté une attention particulière au bien-être de ses collaborateurs. L'engagement et la réactivité de ces derniers ainsi que la restructuration organisationnelle réalisée en 2019 ont également aidé Oikocredit à faire face rapidement et efficacement aux effets de la pandémie.

Financement du développement

Parmi les soutiens proposés par Oikocredit à ses partenaires, ceux-ci ont particulièrement apprécié la formation à la gestion de crise, les webinaires réguliers, les reports de remboursement, le refinancement en cas de besoin et les aides financières octroyées par son fonds de solidarité contre le coronavirus. Le portefeuille de financement du développement d'Oikocredit composé de prêts et de prises de participation a été réduit de 1.064,6 millions d'euros à 845,1 millions d'euros du fait du gel temporaire des nouveaux partenariats, de la baisse de l'activité économique des partenaires actuels et des effets de change. L'appréciation de l'euro, et dans une moindre mesure du dollar américain, par rapport aux monnaies locales a diminué la valeur en euros du portefeuille dans son ensemble. Les revenus d'intérêts ont diminué du fait de la contraction du portefeuille, des délais de paiement octroyés par Oikocredit à ses partenaires en difficulté et de la baisse de la valeur en euros des remboursements en monnaie locale et en dollars.

Parmi les secteurs prioritaires de Oikocredit, l'inclusion financière a beaucoup plus souffert du ralentissement économique que les secteurs de l'agriculture et des énergies renouvelables. Le portefeuille d'inclusion financière a baissé de plus d'un cinquième à 641,3 millions d'euros (2019 : 826,3 millions d'euros) bien que le segment fintech (technologie financière) ait progressé. Les portefeuilles de l'agriculture et des énergies renouvelables ont moins reculé, à 148,7 millions d'euros (2019 : 172,3 millions d'euros) et 45,7 millions d'euros (2019 : 52,1 millions d'euros) respectivement.

La qualité du portefeuille s'est rétablie en fin d'année après avoir marqué un déclin. La part des encours en impayé de plus de 90 jours a clôturé à 5,8% (2019 : 5,4%). Sur l'année 2020, Oikocredit a accordé un report temporaire de remboursement à 136 partenaires, dont 108 ont pu reprendre le versement du capital et des intérêts au second semestre 2020.

Fidélité et engagement des investisseurs

La confiance continue des membres et des investisseurs d'Oikocredit dans la coopérative  malgré l’incertitude économique causée par la pandémie et les confinements a été d'une importance cruciale. Le capital social, incluant les demandes d'émission et de rachat reçues par Oikocredit jusqu'à fin novembre 2020, a très légèrement reculé de 2,3% à 1.104,1 millions d'euros. Sur la base des pertes en 2020 et des perspectives financières à moyen terme, le Directoire d'Oikocredit, appuyé par le Conseil de Surveillance, proposera à l'Assemblée Générale de juin 2021 de n'attribuer aucun dividende pour 2020, afin de protéger les réserves de Oikocredit et le capital de ses membres et aider les partenaires actuels et nouveaux à reconstruire durablement leurs entreprises après la pandémie.

Regard vers l'avenir : un optimisme prudent

L'année à venir sera difficile, malgré les signes de reprise économique dans certains des pays d’intervention d’Oikocredit. La coopérative travaille avec les parties prenantes pour préparer une nouvelle stratégie pluriannuelle ciblée qui sera lancée en 2022. Le modèle d'Oikocredit, qui consiste à travailler en étroite collaboration avec ses partenaires de terrain pour un retour sur investissement financier, environnemental et social, s'est avéré solide. Et avec la pandémie qui accroit encore les inégalités entre les pays et au sein-même de ces pays, la mission de la coopérative est plus que jamais nécessaire.

Thos Gieskes, directeur général d'Oikocredit, a déclaré : " Nous sommes fiers de la manière dont nos partenaires ont fait face au Covid-19 et de la solidarité et du soutien que nous leur avons apportés. Nous ne remercierons jamais assez nos membres et investisseurs pour leur confiance à long terme en notre travail et nos collaborateurs pour le succès du travail à domicile et à distance."

" Cette année sans précédent a apporté des leçons utiles à Oikocredit et renforcé le prisme à travers lequel nous voyons le monde. Nous sommes déterminés à sortir plus forts et meilleurs de cette crise afin de soutenir l'autonomisation durable des personnes à faible revenu. Les événements extérieurs peuvent avoir un impact sur nos ambitions pour 2021 et nous obliger à affronter de nouvelles situations, mais nous envisageons l'avenir avec confiance."

Le rapport annuel d'Oikocredit pour 2020 contient de plus amples informations : https://www.oikocredit.coop/en/ar2020 ou ou téléchargez le rapport ici: Rapport annuel 2020 (en anglais)

« Retour