La solidarité est indispensable, ici et là-bas

La solidarité est indispensable, ici et là-bas

Merci FR.JPGlundi 20 avril 2020

Plus que jamais, la solidarité s’impose. Dans notre propre pays, mais aussi dans le monde entier. Car c'est précisément en temps de crise qu'il s’avère à quel point nous avons besoin les uns des autres.

Des actions spontanées et réconfortantes voient le jour, partout dans notre pays. Même si nous devons maintenir une distance d’1,5 m entre nous, nous sommes aujourd'hui plus en lien que jamais. Nous disons #mercidechezmoi, soutenons une entreprise locale par nos achats et nous nous sourions un peu plus les uns aux autres. Cela fait bien longtemps qu’une telle fraternité ne s’était pas manifestée.

Et c'est important, surtout en ces temps. Parce que la crise provoquée par le coronavirus nous concerne tous. Aucun pays n’échappe à cette pandémie. Les conséquences économiques ne touchent pas seulement les Belges, mais aussi, et plus encore, les habitants des pays moins riches.

Plan d'urgence

Oxfam demande un plan d'urgence mondial pour éviter des dizaines de millions de morts dans les pays en développement. « Il est compréhensible que les dirigeants du monde s’emploient à aider leurs propres citoyens, mais la communauté internationale doit également se pencher sur la situation des pays pauvres et leur venir en aide. Nous ne vaincrons cette pandémie que si nous agissons en solidarité avec chaque pays. Personne ne sera en sécurité tant que nous ne le sommes pas toutes et tous. », déclare Eva Smets, directrice d’Oxfam Belgique.

covid-oxfam-fr.jpg

Une catastrophe telle que la pandémie du Covid-19 frappe durement les personnes à faible revenu en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Elles sont encore plus vulnérables que nous sur le plan économique et face aux chocs financiers.

Des mesures telles que le confinement les affectent tout particulièrement. Dans les pays à bas salaires, de nombreuses activités relèvent de l'économie informelle. C'est du travail qui n’est pas repris dans les chiffres officiels.

Pour les micro-entrepreneurs, la fermeture des marchés signifie automatiquement la fin de leur revenu quotidien. Les petits agriculteurs ne sont plus en mesure de transporter ou de vendre leurs produits. Un jour sans travail, c’est un jour sans avoir de quoi se payer à manger. Il est difficile de prédire quel sera l'effet à long terme pour les personnes qui travaillent dans l'économie informelle.

Mesures de soutien

Opportunity International Savings and Loans Ltd.png

Heureusement, les gouvernements de nombreux pays d'Amérique latine et d'Afrique ont annoncé des mesures de soutien pour aider les entreprises. Nos partenaires nous signalent des réductions temporaires des coûts. Par exemple, pour les transactions d'argent mobile, qui sont largement utilisées dans de nombreux pays d'Afrique. Les taux d'intérêt ont été diminués, ce qui facilite les demandes de crédit des PME.

En tant qu'investisseur d'impact, Oikocredit essaie d'aider ses partenaires locaux autant que possible, afin qu'ils puissent à leur tour aider les petits entrepreneurs et les agriculteurs. Cela peut impliquer des ajustements temporaires des modalités de paiement, mais aussi d'autres mesures pour aider les entreprises à traverser cette phase difficile.

La solidarité dont nous faisons preuve aujourd'hui dans notre propre pays est tout à fait nécessaire. Mais il est important que nous la mettions surtout en oeuvre au niveau mondial. Pas seulement dans notre environnement immédiat, mais aussi au-delà. Les personnes et les communautés à faible revenu du monde entier ont désormais besoin d’encore un peu plus de soutien.

Maintenons ce magnifique sentiment de connexion aussi après la crise du Covid-19. Ne propageons pas un virus, propageons la solidarité et la fraternité. Ensemble, nous restons forts et prenons soin les uns des autres. Près de chez nous, mais aussi plus loin.

D’après un article de Maarten Muijser, du département Marketing & Communication d’Oikocredit Pays-Bas, publié dans “Het goede leven”. 

« Retour